Les légendes de Druyes-les-Belles-Fontaines

La légende du Boulay

Au temps de François 1er, Pierre Née, le juge de la Seigneurie logeait avec sa famille dans le vieux château qu’avaient jadis habité les Comtes d’Auxerre et Nevers.

Sa femme, Dame Florence était une femme de haute taille, austère… Le dimanche elle descendait à l’église, précédée de ses 3 filles, belles et ravissantes comme des anges et de ses 3 fils.

L’ainée de ses filles, Romaine, dépassait en taille, en éclat et en beauté les deux autres. Les longues tresses de ses cheveux flottaient sur ses épaules comme une écharpe de soie. Rien n’était tendre comme le feu de ses yeux, et il y avait dans son regard humide une suavité pénétrante dont on ne pouvait supporter l’expression sans se sentir ému jusqu’au fond de l’âme…

Parfois, par une belle et calme soirée d’été, elle s’asseyait à l’une des fenêtres du vieux château et, dans une douce contemplation, elle abandonnait ses chants à tous les caprices de sa rêverie, à toutes les fantaisies de son imagination…

Tant de charmes avaient jeté de grands incendies dans le coeur de beaucoup de gentilhommes des environs et…

Si vous souhaitez connaître la destinée de la Belle romaine suivez la visite guidée du village de Druyes.

La légende de la Cave aux fées

La Cave aux fées est connue depuis très longtemps et la légende locale veut que la grotte ait été mise en rapport, dans les temps anciens, avec la cave de la Ferme de Saint Martin distante, à vol d’oiseau, de 500m… puis par un souterrain avec le château du fief de Sougères qui dès la 1ère moitié du XIIème siècle relevait de la Châtellenie de Druyes. Sougères avait encore, en 1820 un château du XIVème flanqué de 7 tours.

Mais, l’histoire n’a pas conservé le souvenir des seigneurs justiciers de la première moitié du XIIème, ni des souterrains. On dit toutefois que leurs trésors y sont cachés…